Date:

Share:

Des milliers de morts dans le violent séisme en Haïti : une tragédie qui se répète !

Related Articles

Pays d’Amérique du Nord situé dans les grandes Antilles, Haïti est un État très historiquement connu à travers le monde. En effet, il s’agit du second pays indépendant de l’Amérique après les États-Unis et le premier État noir des temps modernes. Cependant, Haïti est également connu depuis 2010 pour avoir été victime d’un violent séisme qui a ravagé sa population. L’histoire se répète ce week-end encore avec un séisme qui s’abat violemment sur l’île. On vous fait le point sur cette actualité dans l’article.

6900 personnes blessées et plus de 1419 mortes

Le samedi matin vers 08h 30 un séisme de 7,2 de magnitude secoue le sud d’Haïti à environ 160 km de sa capitale. Cet événement qui ne donna aucun signe annonciateur a pris de court la population résidant dans les environs. La zone la plus touchée sur le territoire est celle de cayes qui avait déjà subi des secousses pareilles. Les autorités du pays ont officialisés à ce jour, un bilan de  6900 personnes blessées contre 1419 mortes dans les décombres de ce séisme. Les blessés sont envoyés vers les hôpitaux locaux pour une prise en charge avec des soins médicaux adaptés. Les fouilles continuent dans les ruines avec l’espoir de retrouver des personnes disparues encore en vie.

Des ruines de bâtiments dans les rues

Du point de vue des infrastructures, le bilan est tout aussi inquiétant avec plus de 37 000 bâtiments tombés en ruine sous le poids des secousses. À environ 160 km de la capitale haïtienne, l’on remarque des ruines de maisons, d’hôtels, d’auberges, d’églises qui s’étendent à perte de vue. Ces décombres rendent inexploitables des routes, isolant ainsi de nombreuses zones qui n’étaient accessibles que par ses voies. Les installations ont également pris un sacré coup empêchant ainsi de communiquer avec les zones isolées.

Les aides se mobilisent pour soutenir les sinistrés

De nombreux organismes locaux et internationaux ont réagi de manière prompte pour apporter leur aide dans cette situation de crise que traverse l’Haïti. Le logement est l’un des principaux axes de ces aides humanitaires qui viennent de partout. Ainsi, les personnes dont les maisons se sont vues englouties par le séisme ont reçu en majorité des tentes où loger en attendant la fin de la crise. De plus, les hôpitaux locaux n’étant pas en mesure de prendre en charge tous les blessés, des médecins et agents de santé bénévoles se mobilisent pour prendre le relais. Pour cela, des tentes de soins sont installées un peu partout à proximité des zones touchées pour mieux couvrir la prise en charge des blessés.

Par ailleurs, des bénévoles sont également déployés pour aider les professionnels dans la recherche de survivant à l’intérieur des décombres de bâtiments. Cela permet de dynamiser beaucoup plus cette tâche et augmente les chances de retrouver des survivants.

Un don de sang pour venir en aide aux blessés

La situation très tendue en Haïti se traduit en majeure partie par la découverte de personnes blessées dans des situations très critiques. L’un des points communs entre ces personnes est qu’elles sont généralement en manque de sang. Cependant, les hôpitaux déjà saturés ne sont plus en mesure d’apporter les soins adéquats aux nouveaux. C’est dans ce contexte que le ministère de la Santé a instauré une campagne de don de sang. Cela permettra essentiellement de donner un coup de pouce au personnel de la santé dans la prise en charge des blessés. La nouvelle a donc été répandue à travers le pays pour permettre de couvrir le plus de personnes possibles. Dans l’optique de venir en aide à leurs amis, familles ou compatriotes, les Haïtiens sortent en masse donner leur sang.

La catastrophe actuelle en Haïti : une reprise beaucoup plus grande de celle de 2010

En Janvier 2010, un séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter s’est abattu sur l’île Américaine ravageant la capitale du pays. L’épicentre de ce séisme se situerait à près de 15 kilomètres de Port-au-Prince. Le point de la terre d’où provient la rupture se situerait à 8 kilomètres de la surface. Cette catastrophe a occasionné 250 000 morts pour 220 000 blessés.

Par contre, le séisme enregistré samedi dernier a une magnitude de 7,2 et son hypocentre se trouve à 10 kilomètres de la surface de la terre. L’épicentre de ce dernier se situe dans le sud de l’île. Les experts en sismologie déployés sur le terrain affirment que ce séisme sera beaucoup plus destructeur que le précédent. De plus, ces experts annoncent que la situation devrait s’aggraver dans les jours à suivre. En effet, une tempête est annoncée pour les jours à venir sur l’île et ses environs : il s’agit de la dépression tropicale grâce. Cette dernière pourrait être à l’origine d’inondation et de glissement de terrain sur l’île. Les habitants font face alors à un dilemme. D’une part, ils se demandent s’il faut s’abriter dans les bâtiments encore sur pied contre la tempête et s’exposer aux éventuelles nouvelles secousses. D’autre part, devraient-ils craindre les secousses que l’inondation et donc rester dans les rues ? La question reste posée.

 

 

hervé
Grand sportif et fan de littérature, et oui, c'est possible ! Venez lire mes actus !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Popular Articles