Date:

Share:

L’aïd al-Adha, un pont ancien peu connu entre les religions musulmane et chrétienne !

Related Articles

En ce jour 20 juillet 2021, est célébré l’aïd al-Adha encore appelé « fête du sacrifice » ou « Tabaski » en Afrique de l’ouest. Il s’agit en effet d’une célébration de la communauté musulmane qui est très symbolique dans le calendrier islamique. Cependant, beaucoup d’entre nous ignorons les fondements de cette fête et le lien étroit avec la chrétienté. On se propose ici de vous faire découvrir ce qui fait de l’aïd al-Adha un pont solide entre l’islam et la chrétienté.

Origines chrétiennes de l’aïd ad-Adha

Dans l’histoire chrétienne précisément dans l’ancien testament, un sacrifice ultime a été demandé à Abraham. Celui-ci consistait pour le vieil homme de tuer son fils unique obtenu après 98 ans de vie de stérilité. Une fois la démonstration de foi faite par ce vieil homme, l’enfant à sacrifier fût remplacé par un agneau. En islam, on retrouve cette même chronologie des événements avec les mêmes personnages portant des noms différents. L’aïd al-Adha serait donc un sacrifice ultime pour démontrer sa foi inconditionnelle au tout puissant. De même, il se tient pour remercier l’être suprême de sa grande miséricorde. En tant que tel, l représente la seconde plus grande fête annuelle de l’islam après l’aïd el-fitr (Ramadan) célébré quelques mois avant. La date de l’aïd Kébir est décrétée chaque année à l’annonce de la nouvelle lune après le pèlerinage à la Mecque.

Similarités entre les pratiques islamiques durant l’aïd ad-Adha et celles de la chrétienté

Les livres saints dont le coran et la bible recommandent aux croyants de pratiquer la communion fraternelle et l’aumône. Telles sont les valeurs principales qui sont prônées par l’aïd ad-Adha. En effet, après la prière et une fois le sacrifice de l’agneau accomplit, le fidèle musulman se doit de le partager autour de lui. Cette pratique lui permet de convier ses proches (surtout pauvres) à la célébration joyeuse du jour. Elle lui sert aussi à faire pénitence des péchés qu’il a commis jusque-là. Pour cela, le sacrifice doit être fait dans des conditions bien définies dans le livre saint. Entre autres l’animal ne doit pas souffrir avant de rendre l’âme.

De même, selon les traditions chrétiennes, le partage des vivres est un geste très important pour rester dans le dessein de Dieu. La pâque est la célébration chrétienne qui le traduit beaucoup plus. Mais à diverses autres occasions, la pratique de l’aumône envers les plus nécessiteux est très importante. On relève entre autres l’anecdote du partage des cinq pains et deux poissons pour une foule d’environ cinq mille hommes, femmes et enfants.

Étant donné qu’il marque la fin et le début d’une nouvelle existence, cette fête rapportée dans la chrétienté correspondrait à la période allant de Noël au saint sylvestre. De même, il s’étend sur plusieurs jours comme c’est le cas lors des fêtes de fin d’année chrétiennes qui font 6 jours.

En définitive, d’après les origines et pratiques présentées dans cet article, on retient que le pont entre les religions musulmane et chrétienne est très palpable. C’est aussi une raison valable pour taire les querelles interminables qui divisent les croyants de ces deux religions !

Clotilde Deuz
Rêveuse et amatrice de lecture, je suis également auteure sur LG Express !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Popular Articles