Le cours de l’or franchit un nouveau record

Le cours de l’or a franchi mardi en Asie un nouveau record historique, après celui de la veille, avant d’effacer ses gains. Un phénomène qui s’explique notamment par le repli du dollar, les mesures de soutien à l’économie américaine et par les incertitudes liées à la pandémie de Covid-19.

Le cours de l’or a franchi mardi 28 juillet en Asie un nouveau record historique, effaçant celui de la veille, profitant toujours de son statut de valeur refuge en période de crise et de faiblesse du dollar.

Le prix d’une once d’or est monté jusqu’à 1 981,27 dollars mardi matin durant les échanges en Asie, soit au-delà de son pic de la veille, qui avait atteint 1 945,72 dollars. Ce dernier avait déjà marqué un record absolu et effacé le précédent, remontant à 2011.

Mardi vers 9 heures GMT (11 heures à Paris), l’or est ensuite retombé à environ 1 942 dollars l’once, accusant une baisse de 0,74 %.

« Les investisseurs espèrent que le prix de l’or va continuer de grimper »

La crise et les grandes incertitudes liées à la pandémie, des politiques des banques centrales qui font baisser toujours davantage les taux d’intérêt obligataires et la faiblesse du dollar profitent actuellement à cette valeur refuge par excellence. Le cours du métal jaune s’est ainsi apprécié de plus de 25 % depuis le début de l’année.

« Avec des politiques monétaires ultra-accommodantes partout dans le monde et les banques centrales faisant marcher la planche à billets à son maximum, les investisseurs espèrent que le prix de l’or va continuer de grimper », a souligné Naeem Aslam, analyste pour Avatrade.

Des politiques monétaires favorables

Les banques centrales ont en effet injecté des sommes inédites de liquidité dans l’économie, dans l’optique d’atténuer la crise économique provoquée par les mesures destinées à combattre la pandémie.

Par ailleurs, le marché de l’or étant libellé en dollar, une baisse de la devise américaine rend les lingots moins onéreux pour les acheteurs utilisant d’autres devises.

Or le billet vert a nettement faibli ces derniers mois sous l’effet de la vaste politique d’assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) mise en place pour soutenir l’économie des États-Unis ébranlée par le coronavirus.

Au-delà de la politique monétaire, l’or « a été soutenu par la montée des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine », conclut l’analyste Naeem Aslam.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*