Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

29 Août 2018

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Deux Gatinois aux commandes

©Photo gracieuseté – Marc Lafleur - Le Gatineau Express

UNIVERSITAIRE. On peut compter sur les doigts d’une main, les quarts-arrières gatinois qui ont mené des équipes universitaires. La saison 2018 en sera une spéciale alors que deux produits locaux auront la lourde tâche d’appeler les jeux.

Dimitri Morand avec les Carabins. Michael Arruda du côté des Ravens.

Issus des Vikings de Gatineau là où ils ont à quelques reprises lancé le ballon ensemble, ces deux pivots aux habiletés immensurables ont dominé partout où ils sont passés. Ils auront maintenant à le prouver dans les rangs universitaires.

Le premier a piloté la première unité à l’attaque et le personnel d’entraîneurs voit grand pour ce prodige, mais rien ne garantit qu’il demeurera le partant incontesté. Quant au second, il a eu son baptême de feu en 2017 et tentera de faire mieux.

Leurs anciens coéquipiers et entraîneurs vantent encore aujourd’hui leurs qualités. Non seulement celles sur le terrain par leur bras canon, mais également à l’extérieur quand vient le temps de se préparer et regarder des vidéos.

L’ironie? Aucun des deux n’était prédestiné à devenir quart-arrière. Morand a été muté là après quelques saisons au niveau civil grâce à son puissant bras. Quand Arruda a joint les Vikings, on l’a testé et il n’a plus jamais été délogé de son poste.

Il y a deux semaines, ils se sont d’ailleurs affrontés lors d’un match pré-saison.

«Jamais je n’aurais imaginé me retrouver sur un terrain universitaire avec un autre quart-arrière de Gatineau. En plus, je connais bien Dimitri. C’est spécial juste à en parler», a mentionné Arruda, qui a participé avec Morand à un camp du Rouge et Noir d’Ottawa, club de la Ligue canadienne de football cet été.

Résultat final? Arruda a accumulé 80 verges de gain et un touché, mais ce sont Morand (57 verges, un majeur) et les Carabins qui ont eu le dessus au final, l’emportant 24 à 11.

Tourner la page

À l’instar de Morand, le natif de Hull a eu le droit à son premier test de 2018 avant d’entamer la saison universitaire qui s’amorcera le 24 août. L’ancien de l’école secondaire Philemon-Wright aimerait bien tourner la page sur son année recrue.

Bien qu’il ait lancé pour plus de 2100 verges par la voie aérienne et enregistré 14 touchés, Arruda ne parlait pas avec fierté du dernier automne, qui s’est soldé par une fiche de trois victoires et cinq revers pour ses Ravens et lui.

«Ç’a été une saison difficile, ce n’était pas celle que je voulais. J’avais de grands souliers à chausser, j’ai dû apprendre le cahier de jeux. Je ne voulais pas laisser tomber l’équipe. Oui, j’ai connu de bonnes statistiques, mais je ne suis pas heureux avec moi-même. On aurait pu faire mieux.»

Avec du sang frais qui s’ajoute à l’Université Carleton, Arruda espère que cette saison son équipe et lui participeront aux séries éliminatoires, ce qui n’a pas été le cas l’an dernier. Il avoue avoir placé la barre haute pour cette saison-ci.

Les Ravens et Arruda ont entamé la saison universitaire aux mains des champions de la Coupe Vanier, les Mustangs de Western. Dans un match chaudement disputé, les représentants de l'Université Carleton se sont inclinés en prolongation.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média