Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

24 Août 2018

Sylvain Dupras - sdupras@lexismedia.ca

«Je suis gâté pourri dans ma carrière»

AUTHENTIQUE. Dans la carrière d’un journaliste, il y a des entrevues qui marquent davantage que d’autres. Patrice Bélanger, ce fier Gatinois, en fait partie!

Il y a trente ans, j’ai eu la chance de rencontrer ce jeune homme de dix ans - véritable verbomoteur qui ne tenait pas en place – afin qu’il me parle de son expérience de tournage d’une publicité avec la star de l’époque du Canadien, Stéphane Richer. Une publicité pour la Laiterie Le Château. Il a fait la une de La Revue et le récit de la rencontre était riche.

Déjà, le petit Patrice se préparait pour sa carrière déjà très impressionnante à la radio, à la télé et même au cinéma. Ce parcours lui était tout tracé. Au Collège Saint-Alexandre, il a eu la chance de mettre en lumière tout son talent, notamment dans les soirées d’Alex. Et la suite, vous la connaissez! Son agenda est très chargé depuis près de 20 ans.

Patrice a célébré son 40e anniversaire de naissance cette année et, depuis quatre ans, sa vie professionnelle bat au rythme infernal des 12 mois durant l’année avec l’animation de Sucré Salé à TVA et l’émission du matin à la radio de CKOI.

«Je suis gâté pourri dans ma carrière, lance-t-il. En plus de CKOI et de Sucré Salé, je fais plein de trucs durant l’année, comme ma participation à des quizz, Jean Béliveau il y a deux ans, Célébration, le tapis rouge du gala Artis et, depuis trois ans, l’animation de la rentrée de TVA en septembre.»

Il dit cependant avoir trouvé un équilibre entre la vie professionnelle et familiale.

«Ç’a l’air costaud comme horaire de travail, mais j’ai la meilleure partner pour m’accompagner, mon épouse Marie-Claude. Je suis là pour aller chercher les enfants à l’école, pour le souper et la soirée. L’été, l’horaire change, mais on trouve du temps pour être en famille. C’est prenant comme horaire, mais je me considère comme un père très présent et je jalouse tous ces moments-là passés en famille.»

Il se dit particulièrement choyé d’être à la même antenne, CKOI, depuis dix ans et de faire partie de l’équipe du matin qui est la même depuis six ans, ce qui relève de l’exploit à la radio à Montréal.

Rêve-t-il de nouveaux défis? «Un jour, pourquoi ne pas animer un quizz ou un gala, lance-t-il. J’ai encore le temps de rêver à plein de trucs. En attendant, je suis choyé de travailler autant.

Je suis hyper heureux professionnellement et personnellement. J’ai deux petits bonhommes qui vont faire leur rentrée en 2e année et une blonde spectaculaire. Je suis comblé.»

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média