Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

06 Avril 2017

gagnon-laurence-7632

Isabelle N. Miron officiellement candidate dans L'Orée-du-Parc

POLITIQUE. Sans adversaire, Isabelle N. Miron a remporté l’investiture d’Action Gatineau dans L'Orée-du-Parc, un quartier tout particulièrement cher à ses yeux. 

C’est jeudi soir, au Vieux-Duluth du boulevard Saint-Joseph, qu’Isabelle N. Miron a officiellement remporté l’investiture. 

«Je sais que le parti m’a accordé sa confiance et je suis prête à toutes les éventualités. J’ai hâte de connaître mes adversaires dans la campagne», a déclaré cette dernière, entourée de ses trois filles et de son conjoint.  

Tout sourire, la nouvelle candidate avait déjà bien hâte de commencer son porte-à-porte. «J’ai hâte d’aller rencontrer les gens pour qu’ils me disent ce pour quoi ils souhaitent que je me batte aux prochaines élections. Qu’ils me disent leurs préoccupations, je vais pouvoir déjà les porter au congrès d’Action Gatineau en mai.»

«La première fois que j’ai fait du porte-à-porte en 2008, je l’ai rencontrée, et elle m’a dit qu’elle pensait déjà aller en politique, a confié Mireille Apollon. En 2009 elle me l’a redit. Donc déjà il y avait un rêve de vivre dans sa population, de vouloir servir la population. Je me dis c’est quelqu’un à qui on peut faire confiance parce qu’elle a déjà vécu ce rêve-là dans sa tête et elle s’est préparée à le faire. Il n’y avait pas une autre personne pour moi.»

Une fois c’est bien, mais deux c’est mieux 

Lorsque Mirelle Apollon lui a lâché un coup de fil plus tôt cette année, Isabelle N. Miron n’a pas été en mesure de dire non. 

«Ça a un peu changé mes plans. J’étais à l’AQFO depuis deux ans, ça allait bien et je ne me voyais pas nécessairement replonger en politique municipale. Je suis toujours restée une membre active d’Action Gatineau, mais quand Mireille m’a approchée, c’était difficile à refuser.»

La maman de trois petites filles, résidente du quartier depuis huit ans, en est à sa deuxième tentative avec Action Gatineau. Présentement, elle est la directrice générale de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) depuis 2015.

 «La disposition géographique de l'Orée-du-Parc rend difficile d’avoir un “esprit de corps”. Avec Mont-Bleu, les Hautes-Plaines, Daniel Johnson, le Domaine du vieux port… Ça fait qu’il y a de gros extrêmes dans le quartier.»

Comme conseillère du district, Isabelle N. Miron aimerait développer un esprit de communauté dans le quartier. Elle parle d’activités à faire entre voisins, d’esprit de quartier, de vivre ensemble, etc. 

Mais si ce n’était pas d’Action Gatineau où elle est membre depuis 2012, elle ne se serait pas présentée en politique. 

«J’ai toujours trouvé que (Action Gatineau) c’était un outil de plus pour la participation citoyenne. Je ne pense pas que le parti nuise à la prise de décision, au contraire. Dans les quatre dernières années, les quatre élus d’Action Gatineau n’ont pas toujours voté avec Maxime. […]Les idées qu’on propose, on les a réfléchies avec les 1500 membres d’Action Gatineau. Quand tu dis peser le pour et le contre, nous on l’a fait.» 

«J’embarque dans la philosophie de Maxime Pedneaud-Jobin qui dit que Gatineau c’est un ”gros bateau“ qui doit changer de bord.» 

À l’élection de 2013, elle avait porté les couleurs du parti dans le district de Hull-Wright.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par