Jean Charest plaide pour une ouverture graduelle des frontières – legatineauexpress.com

L’ancien premier ministre du Québec Jean Charest, qui est membre du groupe de travail de l’Institut canadien du Wilson Center, à Washington, a plaidé pour une ouverture graduelle des frontières entre les États-Unis et le Canada, à l’occasion d’une entrevue accordée à l’émission Zone économie diffusée à ICI RDI, vendredi.

Il n’y a aucun doute que les gouvernements ont mis en place des restrictions dans le but de dissuader les gens de voyager en imposant des contraintes. […] Comme la situation évolue avec les vaccins, on anticipe des réouvertures. C’est vrai pour la frontière entre le Canada et les États-Unis. On arrive à l’étape où nous devons, je crois, préparer un plan pour la réouverture, a-t-il déclaré. On n’a pas, en tous cas, de déclaration du gouvernement fédéral ou américain sur un plan de réouverture, mais on y arrive. On devrait pouvoir anticiper une réouverture sécuritaire, mais graduelle, qui permettrait aux gens de circuler entre les deux pays, a souligné l’ex-premier ministre.

À propos des pressions exercées pour l’ouverture des frontières après le 21 juin, M. Charest a indiqué que c’est possible, soulignant que le groupe de travail auquel il appartient a rencontré des fonctionnaires des deux pays qui attendaient des signaux. Cependant, l’ex-chef libéral tempère cette probabilité, citant l’exemple du premier ministre ontarien Doug Ford, qui souhaite un resserrement des frontières, ou le cas du Manitoba, où la situation va moins bien. On est loin du compte, avance-t-il.

M. Charest soutient par ailleurs qu’une éventuelle élection fédérale à l’automne rendrait la décision d’ouvrir les frontières moins probable. Il y a une élection fédérale à l’automne. Je m’étonnerais que M. Trudeau [premier ministre du Canada] prenne le risque d’une réouverture de la frontière, d’autant plus que l’opinion publique au Canada est assez opposée à l’ouverture de la frontière, estime-t-il.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*